Licencieux délices

 

Epuisée, Fleur se laisse aller à même le sol, au pied de celui qu’elle nomme Maître, baisant ses pieds. Sa poitrine se soulève au rythme chaotique de sa respiration tandis qu’il laisse son regard se perdre sur son corps marqué. Nue, elle frissonne, non de froid mais des délices exquis qu’il lui a offerts. Il se penche au dessus d’elle, sa douce Fleur, approchant ses doigts de son cou. Elle pose sa main sur la sienne, suspendant son geste alors qu’il allait lui ôter son collier. Elle sourit, souhaitant encore ressentir l’acier à son cou, ce contraste marquant du métal contre sa peau satinée. Lui rendant son sourire, il écarte sa main pour venir redessiner, du bout des doigts, les multiples marques que son corps porte, revivant à ce contact les délices licencieux de sa merveilleuse torture.

 

Il lui avait fait l’amour avec douceur, éveillant lentement son être au désir, une fleur à peine éclose, avant de lui faire découvrir des plaisirs encore plus intense. Fleur avait été attachée, les poignets liés au dessus de sa tête exposant son corps nu. Il l’avait caressé, titillant son envie avant de laisser les lanières en daim frôler sa peau de porcelaine. Elle se tortillait sous ses effleurements avant de se cambrer subitement lors qu’il lui cinglat le dos. Gémissante, cette douleur l’enivrait, le fouet marquant son échine sans ménagement, son corps rougissait de ce douloureux plaisir. Cette fois, il ne s’était pas arrêté à son dos et ses fesses, sa poitrine et son ventre avaient eux aussi goûtés à la caresse du fouet tandis qu’elle gémissait, impuissante, incapable d’échapper à ce qu’elle ne souhaitait fuir.

 

Licencieux délices dans ~ Les mémoires de Fleur 3t3gcbrz

 

Il s’éloigna d’elle, reposant l’objet du délit, du délice, pour observer le corps de Fleur onduler, s’éveillant maintenant à des plaisirs doloristes. Sa main glissa sur la desserte à ses cotés venant saisir d’un geste désinvolte une aiguille posée là. Les yeux de Fleur se posèrent sur la main de son Maître nouvellement armée, elle ne put réprimer un frisson naissant à ses reins tandis qu’il s’approchait d’elle à nouveau. L’aiguille était pointue, il l’utilisait d’un geste expert, laissant de très fin lignage pourpre sur sa peau de porcelaine, sans la blesser ; ce n’est pas ce qu’il cherchait. Fleur gémissait, enivrée par le plaisir intense que provoquait la douce douleur de l’aiguille sur son corps exposé et offert. Elle s’abandonnait à ses délices licencieux avec plaisir. De la pointe de l’aiguille, il redessinait ses courbes, le galbe de ses seins généreux. Les sonorités enivrées des soupires de Fleur venaient chatouiller ses oreilles avec délice, ne lui donnant aucunement l’envie d’arrêter ce si plaisant supplice.

 

S’approchant de Fleur, il lui saisit brutalement la tête la basculant en arrière pour l’embrasser avec envie, un brûlant baiser auquel elle répondit ardemment, l’ivresse les envahissant tous les deux. Fleur tirait futilement sur ses liens, sur la corde par laquelle elle était attachée, lui laissa tomber l’aiguille à terre pour venir saisir avec fermeté son sein. Excité, il glissa derrière elle pour la prendre férocement la tenant par les cheveux, il la pénétra brutalement, son envie guidant ses gestes. Elle laissa échapper un cri de plaisir exprimant sa satisfaction malsaine d’être ainsi traitée. Leurs corps luisaient d’effort et d’excitation, Fleur criait d’extase, il ne lui avait pas interdit de s’exprimer, ses gémissements généreux l’entêtaient. Il s’abandonna dans un profond râle de plaisir tandis qu’elle se cambrait sous ce dernier assaut dans une explosion d’exaltation.

 

Son corps éveillé à des plaisirs libertins, Fleur tremble alors qu’il caresse sa peau délicieusement meurtrie pour venir délier ses mains la libérant. Epuisée, Elle ferme les yeux, se laissant aller au sol, à ses pieds qu’elle baise pour le remercier des merveilles qu’il lui a fait découvrir. Nue, encore envahit d’extase, elle frémit, sa poitrine se soulevant généreusement au rythme d’une respiration encore chaotique. Sentant la main de son Maître approcher à son collier, elle ose suspendre son geste, souhaitant ressentir le métal à son cou, revivant encore les licencieux délices.

 

 

Neige

 

 

Publié dans : ~ Les mémoires de Fleur | le 18 mai, 2009 |2 Commentaires »

Talons

 

Talons

Publié dans : ~ Neige, c'est elle, moi... | le 14 mai, 2009 |1 Commentaire »

L’Homme

 

 

Un homme n’est pas malheureux parce qu’il a de l’ambition, mais parce qu’il en est dévoré.

Montesquieu

 

Tout homme est un criminel qui s’ignore.

 

Un homme est plus un homme par les choses qu’il tait que par celles qu’il dit.

Albert Camus

 

Les hommes de pensée préparent les hommes d’action. Ils ne les remplacent pas.

Gustave Le Bon

 

Tout ce que réalise l’homme tourne autour d’un seul axe : l’homme lui-même.

 

Mikhail Nuaymah

 

En tout homme résident deux êtres: l’un éveillé dans les ténèbres, l’autre assoupi dans la lumière.

 

Khalil Gibran

 

Les hommes sont toujours sincères. Ils changent de sincérité, voilà tout.

 

Paul, dit Tristan Bernard

 

Quand un homme n’a pas peur de coucher avec une femme, c’est qu’il ne l’aime pas.

 

Jacques Brel

 

Faire confiance aux hommes, c’est déjà se faire tuer un peu.

Sur les défauts d’autrui, l’homme a des yeux perçants.

 

Louis-Ferdinand Destouches, dit Céline

 

La nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents.

 

Confucius 

 

 

Publié dans : ~ Citations | le 24 avril, 2009 |Pas de Commentaires »

Moi

.

Moi dans ~ Neige, c'est elle, moi... moinb

.

Publié dans : ~ Neige, c'est elle, moi... | le 22 avril, 2009 |Pas de Commentaires »

Réussite

.

Une volonté animée

D’un plaisir

Qui serait dépasser

Des Montagnes

Les franchir pour réaliser

Un désir

Une raison de sabrer

Le champagne

.

.

Neige

.

Réussite dans ~ Des Mots & Des Images lamontagnenoireaquatint

(Gravure Anne Rothschild)

Publié dans : ~ Des Mots & Des Images | le 31 mars, 2009 |Pas de Commentaires »

Songe

Il est des instants où le vide étreint

Sans que les rêves ne soient éteints

L’éphémère d’une mélancolie assoupie

Qui s’éveille lors un songe endormi

.

L’évasion des douceurs, ses maudites

Le fantasme d’une fuite interdite

Légère telle la brise s’envolant

Toujours présentes au demeurant

.

.

Neige

.

Songe dans ~ Des Mots & Des Images stephaniepuimunlaw4bis

(Illustration Stéphanie Pui-Mun-Law)

.

Publié dans : ~ Des Mots & Des Images | le 25 février, 2009 |Pas de Commentaires »

Mélancolie

.

La mélancolie, c’est le bonheur d’être triste. 

Victor Hugo

.

.

La mélancolie, c’est apprécier la vie dans son côté sombre. 

Keren Ann

.

. 

Il y a toujours un fond de mélancolie sur les sommets du bonheur.

Jean-Raymond Boudou

.

. 

L’anémone et l’ancolie

Ont poussé dans le jardin

Où dort la mélancolie

Entre l’amour et le dédain.

Guillaume Apollinaire

.

. 

Chaque frémissement de l’airain portait à mon âme naïve la délectable mélancolie des souvenirs de ma première enfance.

François René, Vicomte de Chateaubriand

.

. 

Il n’y a pas de grande destinée sans un peu de mélancolie.

Henry de Montherlant

.

. 

La mélancolie est le petit luxe des âmes pauvres.

Henry de Montherlant

.

. 

Un petit air de doute et de mélancolie,

Vous le savez, Ninon, vous rend bien plus jolie…

Alfred de Muset

.

.

Mélancolie dans ~ Citations tristezp7

.

 

Publié dans : ~ Citations | le 8 janvier, 2009 |Pas de Commentaires »

Qui suis-je ?

 

D’une beauté irréelle

A la vie éternelle

Cette douce pâleur

Sensible à la chaleur

Vampire

Qui suis-je ? dans ~ Des Mots & Des Images 53796-1-1399379924-300x240 

D’une voie envoûtante

Aux courbes captivantes

Cet appel feutré

Chargé de volupté

Sirène

hytz2a9w-300x225 dans ~ Divinites & Croyances

 

D’une lueur éphémère

A l’existence éther

Ces ailes déployées

Ravissantes à la clarté

Fée

gaxrh8ww-300x225

 

D’un geste expert

Aux paroles légères

Cet élixir d’amour

Couché sur du velours

Sorcière

 galerie-magie-sorciere-big-254x300

D’une malice coquine

A l’activité maline

Cette existence boisée

Libre à la nuitée

Farfadet

 rxy8emdk9bm2v2vkpziu9aexc6w-272x300

D’une fureur lunaire

A l’éveil légendaire

Cette unique blessure

Née de la morsure

Loup-Garou 

 

loup-garou-un-personnage-de-legende-2252.gif-1

Neige

 

Publié dans : ~ Des Mots & Des Images, ~ Divinites & Croyances | le 31 décembre, 2008 |1 Commentaire »

Insaisissable

Un frisson, un sourire,

Heureuse et épanouie,

Elle est sensible, émotive.

Son corps, ses courbes,

Garçonne et féminine,

Elle est amoureuse, éprise.

.

Un trouble, un souffle,

Onirique et éphémère,

Elle est fragile, évasive.

.

Son être, ses charmes,

Enivrante et charmeuse,

Elle est câline, exquise.

.

.

Neige

.

Insaisissable dans ~ Des Mots & Des Images 758824bishf7

.

Publié dans : ~ Des Mots & Des Images | le 1 novembre, 2008 |Pas de Commentaires »

Tendresse

Fleur se tient légèrement vêtue à ses pieds. Elle relève doucement ses cheveux alors qu’il lui passe son collier, elle porte la main à l’anneau, il l’amuse. Celui qu’elle doit nommer Maître s’installe sur le canapé, tranquillement pour la regarder ainsi à genoux les cuisses écartées. Il la détaille, dévore du regard ses courbes sensuelles ainsi mises en valeur, elle frisonne tandis qu’un regard timide envahit ses prunelles noisettes. Citant les un après les autres les vêtements qu’elle porte, il la fait se dénuder lentement comme on ôte délicatement, une à une, les pétales d’une fleur. Elle retire ainsi le peu de tissus qui l’habille. 

Il se redresse, s’approchant de Fleur, il la regarde de haut, son regard s’assombrit. Il rappelle à Fleur qu’elle lui a désobéie et qu’elle doit être punie pour cela. Il lui ordonne de se mettre à quatre-pattes, Fleur s’exécute. Il prend le martinet, les lanières sont en daim, agréables au touché, utilisées durement, elles peuvent s’avérer douloureuses. Fleur reçoit une série de coups de fouet, punition qu’elle apprécie recevoir, sentir les lanières sur sa peau l’enivre, l’excite, même si ses fesses doivent en rougir. Mais la punition ne s’arrêta pas là, elle doit maintenant se mettre sur le dos, les cuisses écartées, les mains le long du corps. Fleur s’allongea rapidement, lui obéissant, ce à quoi elle s’était engagée en acceptant son collier. Il lui fouette alors les seins puis l’entre jambes. Il utilise le fouet de manière irrégulière, elle ne sait pas quand elle sera caressée par les lanières. Elle préfère fermer les yeux pour profiter de cette appréhension qui l’envahit, la faisant frissonner. Il souhaite surtout jouer avec elle, non la maltraiter, Fleur, apprécie la correction. 

Il lui tend la main pour la redresser avant de laisser courir les siennes sur sa peau, ce contact faisant frémir Fleur, elle garde les yeux fermés. Ses mains masculines redécouvrent comme à chaque fois qu’elles se posent sur le corps de Fleur, ses courbes envoutantes, féminines. L’une d’elles s’égare sur sa poitrine, la cajolant avec plaisir et gourmandise. Fleur réagit, frissonnant de plaisir, une sensation qu’elle ne peut, qu’elle ne veut réprimer, les yeux toujours fermés, elle se laisse envahir. Un instant passe, il l’enlace, elle se blotti contre lui, dans ses bras, heureuse. Parlant à voie basse, ils discutent, se murmurant des secrets tandis qu’il laisse aller tendrement ses mains sur son dos. 

Il a faim, lui caressant tendrement la joue, il demande à Fleur d’aller préparer quelque chose, une salade de fruit par exemple. Elle quitte alors à regret le creux de ses bras protecteurs, ce refuge au sein duquel elle aime à se retrouver. Elle revient quelque instant plus tard avec un saladier et un pique. Alors qu’il s’installe sur le canapé, il l’invite à venir s’assoir sur ses genoux, face à lui. Fleur vient doucement glisser ses jambes de part et d’autre de son Maître. Ainsi installée à califourchon, elle lui donne le pique. Il s’en saisit, venant picorer les fruits coupés avec envie, en donnant de temps à autre à Fleur, les déposant délicatement sur le bord de ses lèvres charnelles. Elle saisit les fruits offerts avec délicatesse, venant les mordre doucement pour les faire glisser dans sa bouche. 

Le saladier finit, effleurant avec tendresse la taille de Fleur, il la couche délicatement sur le canapé sous lui la regardant avec envie. Il a encore faim, mais de Fleur, de son corps si attirant si excitant. Il la fait gémir de plaisir s’occupant d’elle avec attention. Cajolant ses seins, les embrassant, caressant son corps, l’effleurant, il la prend doucement, lentement. Fleur se laisse envahir, un sourire radieux se dessinant à ses lèvres. Elle profite sans retenu, sans honte, elle aime le sentir en elle, elle aime cette fusion des corps. Fleur frémit dans ses bras sous ses tendres à-coups, elle se cambre, venant lover son corps nu contre lui. Elle est heureuse, épanouit, il sait la libérer. Doucement, il la serre contre lui, venant la couvrir de baiser, doux moment de tendresse, le corps de Fleur est encore tout tremblant des attentions qui lui a prodiguées. 

 Tendresse dans ~ Les mémoires de Fleur pw71gn8gbisak0

 .

.

Neige

Publié dans : ~ Les mémoires de Fleur | le 22 octobre, 2008 |1 Commentaire »
1234567

TaraCréations |
mes passions |
Chalets écologiques, Chalet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les creations de Nanouette
| Notre estaminet "à la botte...
| scrapbookeuse