~ Jana, L’hollandaise

Jana, L’hollandais

(dans l’univers de Pavillon Noir)

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

 

 

Les de Vries sont morts, et Jana livrée à elle-même sans plus rien.

Jansen de Vries est arrivé sur Saint Martin avec des espoirs pleins ses valises. Fils d’une famille notable de commerçant hollandais, il établit une entreprise d’export de canne à sucre et de rhum vers le vieux continent.

Il se marie, contre l’avis de son père qui avait prévu pour lui un mariage d’intérêt et trois ans après, le 24 juin 1693, pour la Saint Jean, il devient le père d’une jolie petite fille rousse aux yeux verts qu’il nomme Janna. Mais Jansen perd sa femme tant aimée quelques temps après.

Pour oublier la perte de sa femme, Jansen se plonge totalement dans le travail délaissant sa fille qui passe alors le plus claire de son temps avec Gédéon, le père du majordome de la famille. Celui-ci l’emmène régulièrement à la pêche et elle apprend ainsi les bases de la navigation, à reconnaître les différents marins qu’on peut voir sur l’île mais surtout, elle adore plus que tout écouter les histoires de pirates et de trésors cachés de Gédéon.

Malgré la perte de sa mère Jana est une enfant vive et curieuse mais l’adolescence arrivant en même temps que les soupirants, son père devient encore plus protecteur. Evidemment, Jana n’en fait qu’à sa tête, encore plus depuis le décès de Gédéon qui n’est plus là pour veiller sur la jeune fille. Elle fugue pour aller se promener en ville malgré les interdits de son père, pour rejoindre les abords du port et écouter les marins. Elle multiplie les bêtises comme courir après les chats qu’elle attrape pour les lancer sur les étals de poissons parce que c’est drôle de voir les poissonniers hurler encore plus que d’habitude et encore d’autres idioties.

Seulement voilà, Elle sort à peine de l’adolescence que son père meurt en mer dans l’attaque du navire sur lequel il était et là, c’est le début de la fin pour Jana. Elle découvre que son père s’était endetté plus que de raison pour faire tourner son entreprise mais surtout assumer son train de vie et elle doit régler tout ça. Elle y perd tout son héritage, elle doit libérer le personnel, vendre les quelques esclaves et en fait, tout vendre, l’entreprise que la société des Indes rachète pour rien et la maison de la famille. Résultat, elle n’a plus de dettes mais elle n’a plus de toit. Elle doit maintenant trouver un travail pour survivre et ne pas finir dans la rue.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

 

-   Eh bien, qu’est-ce que tu fais là Jana ? On te demande en bas.

-   J’avais besoin de prendre l’air, Andrew est de plus en plus insistant.

-   Tu es jolie ma chérie et tu plais. Tu ne pourras pas rester serveuse ici sans donner de ta personne bien longtemps.

-   Mais, je ne veux pas et s’il insiste trop, j’irai travailler ailleurs.

-   C’est foutu pour toi ma belle, t’es grillée. Andrew veut que tu travailles pour lui, tu ne pourras pas trouver d’autres boulots, personne ne veut d’une prostituée comme employée, même si ce n’est pas vrai. Andrew c’est arrangé pour faire passer le mot, croit moi.

 

 

Et Jana le constata a son grand déplaisir, personne ne voulait l’embaucher, ou alors si, pour son cul. Finalement, Jana était coincée. Les filles lui avaient dit qu’Andrew était correcte avec elles même si par moment, il fallait donner un peu de sa personne, mais c’était vrai.

 

Jana le constata, son patron lui sauva les miches un soir mais elle dut lui en être reconnaissante. Et ainsi elle commença à travailler. Au départ, Jana avait honte, mais elle finit par y trouver son compte et elle devint vite l’Hollandaise.

 

Elle finit par avoir ses clients réguliers. Elle appréciait les marins, c’était pour le côté histoire abracadabrante qu’ils pouvaient lui raconter. Elle avait un côté enfantin et se prenait au jeu quand elle les écoutait parler et ça plaisait.

 

Jusqu’au jour où…

 

Toute la taverne l’entendit hurler, le fils du Gouverneur venait de se faire broyer les roubignolles par Jana d’un coup de genou bien placé. Il avait cru pouvoir abuser d’elle sans payer, comme si on lui devait tout. Andrew s’écrasait souvent face à lui et jusqu’à maintenant Jana avait réussi à l’esquiver sauf cette fois. Mais il n’était pas question pour elle de se laisser traiter ainsi aussi prostituée soit-elle.

 

-   Tu baises, tu paies, que tu sois le fils du pape ou du roi de France c’est pareil !

 

Un brouhaha de tous les diable envahit soudain la salle et les clients, les marins comme les autres, tapèrent leurs verres sur la table pour féliciter Jana, et le fiston a papa fut mis dehors à coups de pied au cul.

 

Cela dit, l’affaire n’allait pas en rester là. Jana allait devoir prendre le large et se faire un peu oublier. Andrew et les filles lui filèrent quelques sous et Jana disparut.

 

 

~ Jana, L'hollandaise how_to_fall_for_a_pirate_assassin_by_kejablank-d72gx5u-1024x682

 

Publié dans : ||le 30 octobre, 2014 |Pas de Commentaires »

Laisser un commentaire

TaraCréations |
mes passions |
Chalets écologiques, Chalet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les creations de Nanouette
| Notre estaminet "à la botte...
| scrapbookeuse